vendredi, 18 mars 2016

Feu folets...

L’homme dont l’âme erre prend le chemin de la mer et quitte l’amer… (*)

pho1600099.jpg
 

(*)Je ne sais plus si cette phrase notée dans un coin de carnet (période 2011-2012) a été fauchée à quelque auteur dont je ne me rappelle plus le nom, ou si, plus prosaïquement, elle est de moi ; j’aurais été capable de la commettre…