Oh la vache…

Les efforts de Julien allaient enfin être récompensés.

Depuis le temps qu’il la convoitait, ce fut dans le champ du père Jean, une chaude après-midi d’été, qu’elle lui a dit oui.

Sa petite robe rouge qui la rendait si désirable ne résista pas bien longtemps à la chaleur qui les envahissait, pas plus que l’emballage du préservatif qu’il avait pris soin d’amener ; goût fraise Tagada, mais il avait hésité avec saveur banane ou moutarde de Dijon.

Il s’était entraîné à le mettre, et si le geste était fébrile il était enfin prêt à monter à l’assaut de sa belle quand il aperçut son visage se figer brusquement.

— Oh ! La vache ! S’exclama-t-elle.

Son ego dut-il en souffrir, il lui susurra : 

— Et encore tu n’as pas tout vu !

— Non, ce n’est pas cela, mais on nous regarde, derrière toi !

Julien se retourna et effectivement, l’œil globuleux et vide, mâchouillant sa chlorophylle, elle était là, les matant d’un air étonné. Une belle Normande.

— Ah ben oui, c’est bien une vache !

Ben désolé, mais moi, cela me coupe toutes mes envies, lui dit-elle en réajustant précipitamment sa petite robe rouge…

Malheureusement, il mit plus de temps à enfiler son pantalon et elle était déjà loin quand alors il fut sur pied !

Ah les enfants, quelle débandade !

C’est ce soir-là qu’il annonça à ses parents qu’il savait enfin ce qu’il voulait faire plus tard ; il serait boucher !

pho1300507.jpg

—————————————————-

Ma participation au impromptus de la semaine “ Cette semaine votre texte sera librement inspiré de cette photographie… vachement belle ! “

PS : pour ceux qui me suivent un peu, ce texte est inspiré d’une histoire que j’avais écris pour la petite robe Rouge… 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page