Sur le pas de porte…

Dans une rue de Malte...

Dans une rue de La Valette, sur le pas de la porte, elle s’était apprêtée de ces plus beaux atours ; un verre dans une main, le porte-cigarettes dans l’autre elle l’attendait comme tous les jours…

Corto, la casquette sur la tête, le mégot au coin des lèvres, le col de sa gabardine remontée, finirait bien par rentrer.
Elle le savait, les marins reviennent toujours au port ; ou alors ils sont morts…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page