N° 1 au top 50 le 5 février 1988

 

Une femme succède à une autre femme au Top 50, mais le talent de la première n’est pas placé au même endroit que la seconde.

Il est clair que ce ne sont pas les talents vocaux de Sabrina et de son « Boys boys boys » qui saute d’abord aux yeux !

Je dois bien avouer que je me souviens tout particulièrement de Sabrina et surtout de son clip, non pas forcément par les quelques émois typiquement masculins qu’elle aurait pu causer à mon endroit, mais plus prosaïquement parce que je faisais alors mon service militaire.

C’était le tout début de ce qu’on appelait alors un combo, c’est-à-dire un petit poste télévision avec un magnétoscope VHS intégré.

Dans ma chambrée, j’ai eu le malheur d’avoir un gars qui en possédait un et qui ayant enregistré le clip de la dame le passait environ 30 fois par jour en tentant des arrêts sur images au bon moment pour entrapercevoir les tétons de la belle ; il faut dire qu’il trouvait toujours un public attentif pour venir assister au spectacle.

Que voulez-vous, c’était un temps où internet n’existait pas…

Il est évident que si les producteurs avaient eu plus de moyens, Sabrina aurait certainement eu un soutien-gorge à sa taille et que mes soirées auraient alors été plus tranquilles…