Requiem pour un blogue...

Alors qu’on causait, l’autre jour, un ami me fit remarquer que je n’écrivais plus beaucoup sur mon blogue, me contentant d’y mettre une photo de temps en temps ; et de me demander si j’en avais marre…

 

Que nenni mon brave, si effectivement, ces derniers temps, la physionomie et la soi-disant ligne éditoriale de ce blogue a changé, ce n’est point de la lassitude, mais juste la vie qui chahute mes priorités.

 

Figurez-vous que depuis quelques mois, et les plus perspicaces d’entre vous s’en seront aperçus, une amoureuse est entrée dans ma vie, occupant une part importante de mon temps de cerveaux disponible et c’est bon !

 

La belle, que Cupidon est taquin parfois, habitant du côté de la Touraine, forcément je m’y expatrie tous les week-ends ; le reste de la semaine, nous passons une bonne partie de nos soirées en de longues et douces conversations téléphoniques.

 

Et pour couronner le tout, il m’est avis que mon employeur principal n’apprécierait que moyennement, sous le fallacieux prétexte qu’il me paye, que j’occupe mes journées de travail à rédiger de beaux billets pour mon blogue ; Dieu qu’il est mesquin quand même !

 

Du coup, force est de constater que si mon cerveau fourmille toujours d’un bon nombre d’articles à écrire, non seulement je procrastine beaucoup plus qu’avant, sûrement à cause de rêveries amoureuses, mais je n’ai plus beaucoup de temps pour m’y attaquer.

 

Il n’empêche que le blogue reste un élément important de ma vie. Beaucoup d’amitiés sont nées grâce à lui, des expos ont été possibles, des échanges enrichissants, mais surtout, sans lui, je ne jouirais pas de cette belle histoire d’amour que je vis aujourd’hui !

 

En fait, je crois qu’histoire de me motiver, il faudrait que l’on se retrouve un petit jeu genre 366, j’aimais bien se coté défi même si rien n’est obligatoire…

Je sais que Franck en avait une en préparation, mais qui encore aurait le courage de nous suivre sur une nouvelle saison ? On est quand même de moins en moins nombreux à faire des billets quotidiens, et je regarde les blogues amis s’arrêter petit à petit, un peu comme un petit vieux qui voit disparaître ses contemporains en se demandant quand sera son tour…

 

Bref, je ne sais pas comment va évoluer le Galetas, mais pour l’instant il continue avec sûrement plus de photo, peut être un peu moins de bla-bla, son Top 50, j’espère toujours autant de lecteur, d’échange savoureux et de belle amitié…

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page