Blanc tristesse...

Tombe la neige, virevolte flocon, la ville à profité de la nuit pour blanchir sous ce manteau hivernal. 

pho1700213.jpg
 

La dernière fois que j’ai vu de la neige en Suisse,  c’était un Noël lointain, j’étais gamin, c’était alors dans la maison de Serriére.

 

Je me rappelle que le soir, j’aimais à me lever régulièrement pour vérifier à la fenêtre, dans le faisceau d’un lampadaire, que cela tombait encore bien dru.

 

J’ai toujours aimé la neige, elle à pour moi un goût d’enfance, j’aime cette douce sérénité qu’elle donne au paysage.

 

Dans mon esprit, la neige rime avec joyeux ; amusant paradoxe avec ce triste après-midi d’adieu.

 

 

C’est la première fois que je fais un enterrement sous la neige. Étrange ambiance, tristesse ouatée,les sons étouffés, contraste saisissant entre le noir et le blanc. 

 

En sortant de la cérémonie, dans ce cimetière qui surplombe la ville, cette magnifique lumière sur le lac de Neuchâtel, comme un ultime hommage ; mon œil de photographe, s’il n’avait été que passant que le hasard aurait posé ici, aurait certainement déclenché le plus discrètement possible…

 

Et puis cette réflexion en regardant ces cendres déversées dans le jardin du souvenir : on n’est pas grand-chose puisque au final, l’on tient sans problème dans une urne pas bien grosse…

 

Salut  tonton, salut oncle Ruedi, je me demande si là-haut tu auras encore besoin de ta tapette à mouches.

 

PS : Excuse-moi, même si la lumière était déjà moins belle, que la nuit pointait le bout de son nez, en partant je n’ai pas résisté, j’ai fait une petite photo…

pho1700214.jpg
 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page