JOURNAL DE LA LIBÉRATION DE PARIS du mercredi 16 août au samedi 26 août 1944 
par mon Grand-père (Découvert au milieu de journaux de l’époque, retranscrit par mon frère) 
 

AUTEUIL est calme. Nous allons au temple sans incident. On se tient au courant de ce qui se passe dans les différents quartiers. NEUILLY, l’Hôtel de Ville, la Préfecture, le Quartier Latin sont les centres des bagarres.

Vers 4h des autos passent avec drapeaux tricolores, suivies d’autos allemandes, annonçant un accord entre FFI et «Ne tirez pas sur les troupes allemandes qui se retirent.»