Solidarité...

Nous, on aime bien notre fleuriste de quartiers ! D’abord parce que de temps en temps ses bouquets viennent égayer notre demeure, c’est qu’il a du talent le bougre, ensuite parce que la plupart de nos plantes d’intérieur, et il y en a un paquet, provient aussi de chez lui !

 

Il est sympa et tout et tout…

 

Comme nombre de commerçants dits « non essentiels », il avait dû fermer boutique du jour au lendemain. L’annonce avait été faite le samedi soir, et devait normalement être effective à minuit !

 

Il a quand même ouvert le dimanche matin, soldant quasiment tout à 50 % pour pas que cela parte à la poubelle. Je n’avais rarement vu quelqu’un plus abattu, lui qui d’habitude était le sourire même. Difficile de lui tirer autre chose qu’un rictus de politesse alors que dans ses yeux l’on lisait tout le désarroi de la situation : fermeture de rigueur sans préavis…

 

Il y a quelques jours, l’amoureuse recevait un SMS de lui, nous annonçant qu’il avait eu l’autorisation de refaire des livraisons et qu’il avait une commande de pivoine en cour pour ceux qui seraient intéressés.

 

On a pris un bouquet, d’abord pour la solidarité, mais aussi parce que l’on aime bien ça les pivoines. D’ailleurs les nôtres, celle du jardin, ont déjà de beaux boutons prometteurs…

 

Et donc ce matin il a appelé pour avoir notre adresse, le plus simple pour le payement de 28 euros était le chèque ; et comme nous sommes juste à côté de sa boutique, 10 minutes la sonnette retentissait !

 

Quand j’ouvris la porte, il y avait un bouquet sur le perron, une petite boîte avec déjà des chèques dedans et notre fleuriste, masque en tissu sur le visage, à deux mètres de distance :-)

Voilà, il faut que vivent nos petits commerçants, alors quand on peut les aider…

 

Et puis, il est beau ce bouquet !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page