dimanche, 31 juillet 2016

Le dimanche c'est Top 50...

N° 1 au Top 50 le 26 mars 1993

 

Bis repetita, et je crois que c’est encore pire qu’il y a quelques mois…

Quoi rajouter à ce que j’ai déjà dit ?

Autant les conneries faites par des adultes consentants, tant mieux pour eux si cela marche, autant l’exploitation de gamin pour s’en foutre plein les fouilles…

Bref c’est le retour de Jordy avec « Alison »…

 

samedi, 30 juillet 2016

Au loin, le Graal...

pho1600288.jpg
 

 

Là-bas...

pho1600286.jpg
 

 

jeudi, 28 juillet 2016

Suivez le guide...

pho1600284.jpg
 

 

Les voyageurs de l'aube...

Un petit livre sympathique à lire sur la plage cet été, ou à l’ombre d’un arbre, ou à tout autre endroit qui vous conviendra. 

Ceux qui me suivent depuis longtemps connaissent mon amour pour le désert, les touaregs, le peuple des sables.

Ce «Les voyageurs de l’aube» de Henri Gouguaud est une sorte de conte oriental, ou plutôt une succession de petit conte formant une belle histoire de voyageur.

Quelques parts dans l’oued il y a une bâtisse, habitée par Nathan, une sortent de gardien de la piste. C’est ici que se retrouvent, venus d’horizon différent, ceux qui veulent attraper la prochaine caravane chameliers… 

Des fois, cette dernière se fait attendre, c’est alors l’occasion pour chacun, au coin du feu ou à l’ombre d’un rare palmier, de raconter sa vie, son histoire, les malheurs et les bonheurs…

Les chemins des uns qui croisent ceux des autres…

Un livre touchant et sympathique ; j’y ai retrouvé les odeurs de mon désert, l’amitié des touaregs et ce truc indéfinissable qui fait que l’on tombe amoureux de ces immensités sableuses…

 

4° de couverture :

 

Dans un modeste ermitage au coeur du désert égyptien, Nathan, un vieux Copte, attend la mort avec sérénité. Et c’est la vie frappe à sa porte : venus de Bagdad, d’Ispahan, de Constantinople, de Jérusalem, des visiteurs font halte chez lui, en attendant de poursuivre leur chemin à bord d’une caravane partie, elle, de Samarcande. Mais, tel un mirage, la caravane n’arrive pas… Durant dix jours, Adour, l’ancien joueur de luth arménien, Hilarion, le moine-soldat grec, Zahra, qui attend la naissance de son enfant, et Madjid, le serviteur en fuite, vont tour à tour raconter leur histoire et leurs tribulations.

Ce sont ces récits, pleins d’espoir, de terreur, de drames et de joies qui dessinent les arabesques à la fois insensées et lumineuses de notre propre condition humaine. Le talent de conteur d’Henri Gougaud donne à cette fresque d’un Orient disparu le charme d’un rêve et la sagesse d’une fable où l’amour, le temps, la vie, la mort, la fraternité, la religion se répondent comme par enchantement.

pho1600168jpg.jpg
 

La page 90 :

pho1600283.jpg
 

 

mercredi, 27 juillet 2016

Panoramique...

Voilà, c’est parti, mon nouveau projet photo est sur les rails, et c’est Luce qui a accepté de jouer la jolie cobaye pour la première vraie image de la série des portraits panoramiques dont je vous avais déjà parlé ici, , encore ici et par   !

Et vous savez quoi ?

Non seulement la mise en œuvre fut beaucoup plus simple que ce que je craignais, mais en plus, je trouve que pour un coup d’essai, ma foi…

 

pho1600282.jpg
 

Le résultat est à la hauteur de nos espérances !

Je dis « nos » parce que justement le but est que ce soit un travail d’équipe, dans la joie et la bonne humeur.

Bref, j’adore cette image !

Et Comme Luce à d’autres idées…

 

 

Et sinon j’ai fait un petit topo en PDF qui explique le projet, et je l’envoie volontiers à ceux qui, comme Luce seraient intéressés pour y participer et se faire tirer le portrait en panoramique ;-)

 

Nostalgie...

Une semaine déjà…

Les bons moments passent bien trop vite…

pho1600281.jpg
 

 

——

Sur une idée de Kozlika ; Pour les autres bonheurs du jour, c’est là

- page 1 de 337