vendredi, 1 juillet 2016

Tout arrive...

Petit bonheur du jour, ce sms qui m’annonçait qu’un des colis, la surprise, dont je vous parlais l’autre jours est enfin arrivé à destination, il auras fallu 12 jours…

Il en reste un quelque part sur la route, ne désespéront pas…

 

——

Sur une idée de Kozlika ; Pour les autres bonheurs du jour, c’est là

jeudi, 30 juin 2016

Squateur...

Hmmm pour le BBQ il va faloir trouver une autre grille je pense !

pho1600243.jpg
 

Depuis la question est : Serait-ce un nid de troglodyte ?

NB : J’éspere que ce n’est pas de ma faute, mais depuis cette découverte, il semblerais que le nid soit vide ; je pense qu’il l’était déjà, les petits ayant pris leur envol…

mercredi, 29 juin 2016

Et sinon...

Le bonheur, pas que du jour, mais de toute la semaine voir un peu plus…

pho1600242.jpg
 

Pour le titre, voir le livre du moment à droite…

 

——

Sur une idée de Kozlika ; Pour les autres bonheurs du jour, c’est là

Rêver avec la poste...

C’est bien le bonheur-du-jour, mais il faudrait aussi faire la rubrique du coup de gueule du jour.

Le 20 juin, 18h33, j’ai mis à la poste ces 3 paquets au tarif lettre ! 

pho1600241.jpg
 

Une commande plus un bonus (l’enveloppe) direction l’Est et une surprise, juste pour le plaisir, à envoyé du côté du centre de la France…

Aujourd’hui, soit le 29, soit 9 jours après, seule l’enveloppe est arrivée !

J’en conclus que les deux tubes sont toujours bloqués du côté du pas loin du départ, genre…

Nan, parce qu’un qui se perd en route, bon, pourquoi pas, mais les deux mis le même jour, à la même heure, à la même poste… 

Je ne veux pas dire, mais le taux de perte là…

Ou alors peut suis-je devenu tellement célèbre, que l’on cherche à me voler des tirages de mes photos ?

 

Bref, je suis légèrement agacé et beaucoup contrarié…

mardi, 28 juin 2016

Humour noir...

La décoration estivale de ma mairie…

pho1600240.jpg
 

 

lundi, 27 juin 2016

Déprime...

Vous, je ne sais pas, mais moi, cette météo commence à me gonfler sérieusement !

Pas possible d’avoir plus d’une journée sans une goutte de pluie, du ciel gris et des températures plus que douteuses pour une fin juin !

De quoi faire faire le yoyo au moral !

Je rêve de vacances au soleil…

 

Oui bon, les sudistes au fond là, on arrête de se moquer…

 

Ce matin, petite bruine, vélo jusqu’à la gare, train annulé, vélo jusqu’au boulot…

OK…

En fin d’après-midi pluie d’orage qui se succède, du genre très grosse goutte qui mouille !

J’ai bien tenté de me glisser dans une accalmie…

Las au bout de 5 minutes, du côté de Montparnasse il m’a bien fallu enfiler la tenue spéciale grande eaux… Des rues à traverser, genre passage de gué, des tonnes de flottes sur le coin de la gueule ; comme une impression de faire du pédalo !

 

pho1600239.jpg
 

 

Le premier bonheur fut de voir que mon seyant costume de pluie, pantalon compris, est parfaitement étanche, trop peut-être, vue le petit côté sauna en fin de parcours.

Ensuite, force est de constater qu’une fois bien l’abri, le ciel s’est calmé, virant même au bleu avec quelques rayons de soleil, ce fut le deuxième bonheur-du-jour, une longue promenade au bois avec Hawaï…

 

 

dimanche, 26 juin 2016

Une idée Européenne...

Ce texte date de 1934, extrait d’une conférence de Stefan Zweig intitulé “La construction de l’Europe”

« Il faut que nous prenions conscience avant tout des difficultés exceptionnelles qui font obstacle à la réalisation de cette idée, car celle-ci n’appartient pour l’instant, comme à l’époque de l’humanisme, qu’à une mince couche supérieure, elle n’a pas pris racine dans l’humus des peuples et nous nous rendrions coupables d’un mensonge si nous cherchions à nous persuader que nous nous sommes déjà rapprochés de notre but. 

Reconnaissons donc en premier lieu la suprématie, inscrite dans les faits du temps présent, de l’idée opposée, le nationalisme. L’idée européenne n’est pas un sentiment premier, comme le sentiment patriotique, comme celui de l’appartenance à un peuple, elle n’est pas originelle et instinctive, mais elle naît de la réflexion, elle n’est pas le produit d’une passion spontanée, mais le fruit lentement mûri d’une pensée élevée. Il lui manque d’abord entièrement l’instinct enthousiaste qui anime le sentiment patriotique. L’égoïsme sacré du nationalisme restera toujours plus accessible à la moyenne des individus que l’altruisme sacré du sentiment européen, parce qu’il est toujours plus aisé de reconnaître ce qui vous appartient que de comprendre votre voisin avec respect et désintérêt. 

A cela s’ajoute le fait que le sentiment national est organisé depuis des siècles et bénéficie du soutien des plus puissants auxiliaires. Le nationalisme peut compter sur l’enseignement, l’armée, l’uniforme, les journaux, les hymnes et les insignes, la radio, la langue, il bénéficie de la protection de l’Etat et fait vibrer les masses, alors que nous n’avons jusqu’ici, au service de notre idée, rien d’autre que la parole et l’écrit dont l’effet reste insuffisant face à ces moyens rodés depuis des centaines d’années. (…) Si notre idée doit avoir des effets réels, nous devons donc la faire sortir de la sphère ésotérique des discussions intellectuelles et consacrer toute notre énergie à la endre visible et convaincante pour un cercle élargi ».

(…)

« Jamais dans l’histoire le changement n’est venu de la seule sphère intellectuelle et de la simple réflexion ».

 

Stefan Sweig - Appels aux Européens - Ed. Bartillat

 

- page 1 de 334