mercredi, 22 mars 2017

Acariâtre...

Heure de pointe, métro bondé genre sardine en boîte, « ligne douze suite à un incident d’exploitation, le trafic est perturbé » ; classique RATP en somme !

 

Je n’aperçois que le haut de son corps, manteau noir façon fausse fourrure peluchant, elle a une tête à voter couleur peste blonde ; c’est juste la pensée qui m’a traversé l’esprit quand je l’ai vu.

D’un âge avancé plus qu’incertain, tellement les retouches de maquillage ne font plus illusion. Permanente à l’ancienne, cheveux châtain foncé et racine blanchissante. Visage recouvert d’une bonne couche de poudre diverse et variée tentant de cacher des rides que l’on imagine malvenue. De grande lunette noire en plastique façon fausse stars sur le retour. Pas de sourire, voire un rictus agacé !

 

Difficile de bouger, j’ai du mal à tourner les pages de mon livre, et pour être honnête, je ne l’aurais sûrement pas remarqué si elle n’avait pas fait tout haut, sur le ton d’une fatalité absolue, une réflexion du plus mauvais goût, complètement déplacé à ce moment et dans ce lieu :

 

« Il manquerait plus qu’il y ait une bombe tiens ! Voyez le carnage ! »

 

J’ai préféré replonger dans mon Malausséne

Abandonnée à son sort...

pho1700086.jpg
 

Seule abandonnée sous la pluie, ou le destin d’une trottinette plastique rose et bleu…

Peut-être que quelque part, un enfant pleure…

mardi, 21 mars 2017

11 ans...

 Eh oui, encore un blog, le blog de l’inutile, c’est-à-dire qu’il ne sert à rien.

 

C’est ainsi que, il y a 11 ans déjà, un 21 mars 2006 commençait la grande aventure de ce blogue. Depuis, il s’en est passé des choses ici. À travers mes textes et mes photos, ce sont de vraies rencontres, des amitiés, des amours qui se sont nouées au fils de ses pages.

Des rires, des pleurs, des coups de gueule, du beau et du moche, un magnifique bordel trône au fond de mon galetas ; ce qui n’étonnera pas ceux qui me connaissent.

 

11 ans de blogues c’est d’abord 4887 billets !

Soit, grosso modo, 444 par ans.

 

Et surtout ce sont 24212 commentaires, vos commentaires, le lien entre vous et moi, ce qui donne envie de continuer.

 

Certains d’entre vous étaient déjà là au début de ce carnet de vie…

 

Si un jour d’ennuis je ne m’étais pas amusé à essayer de causer sur la grande toile mondiale, je n’aurais sûrement pas continué à faire de la photo puisque je n’aurais pas su à qui les montrer, je ne me serais pas confronté à d’autres photographes, je n’aurais pas progressé. Bien sûr, je n’aurais pas fait d’expo.

Je n’aurais pas essayé d’écrire des histoires, je n’aurais pas participé à des ateliers d’écriture.

Et surtout, je ne vivrais pas cette belle histoire d’amour qui enchante ma vie de plus en plus chaque jour ; sans ce blogue je n’aurais pas rencontré mon Elle, mon amoureuse, celle qui est devenue ma compagne, celle par qui je suis heureux, tout simplement.

 

Pour tout ça, J’ai envie de continuer à écrire ici, à poster des photos, à garder ce contact avec vous, et ce, le plus longtemps possible ; mais bon, il paraît que les blogues, « c’est fini… »

 

 

lundi, 20 mars 2017

Courtisan...

pho1700085.jpg
 

Bonjour, et si on se faisais un petit cygne de temps en temps ?

dimanche, 19 mars 2017

Bye bye Chuck...

Juste triste…

 

Le dimanche c'est Top 50...

N° 1 au Top 50 le 8 juillet 1996

 

C’est à cela que l’on reconnaît l’été en musique, des trucs du genre enjoués, souvent avec des accents venus du soleil, qui font facilement bouger le cul sur les pistes de danse. En l’occurrence, ce serait plutôt un déhanchement rapide non dénué d’une volonté d’érotisme certain ; l’été au camping du flot bleu doit être chaud !

Après les Espagnols et leurs « Macarena », voici venus les Brésiliens de Carrapicho et leurs fameux « Tic, Tic Tac », accompagnés d’un clip d’un goût douteux…

 

Figurez-vous que l’on doit cette expérience à Patriiiiiick Bruel qui, tournant le film le Jaguar au Brésil, à découvert ce groupe alors très populaire là-bas, et a décidé de l’importer chez nous…

Voilà, voilà..

Moi j’en connais, qui ramène des souvenirs de l’autre bout du monde, mais n’emmerde personne avec ; j’dis ça, j’dis rien…

 

vendredi, 17 mars 2017

Rocco et ses frères...

pho1700084.jpg
 

 

- page 1 de 411