jeudi, 3 août 2017

Vacances...

Ne rien faire, ne pas avoir de programme, ne décider qu’au dernier moment de ce qui nous ferait plaisir, aucune contrainte ; juste là en amoureux…

pho1700154.jpg
 

L’Île de Ré en cadre idéal de ces retrouvailles avec nous-même. Météo clémente, soleil et clim  automatique par brise incorporée ; entre 21 et 25, ce qu’il faut.

pho1700155.jpg
 

Et le vélo, petite reine de l’île où la voiture devient vite un enfer (en partie à cause des premiers !) ; il semblerait, si j’en crois quelques cris rageurs aux langages fleuris entendus de-ci de-là et venant de véhicules aux plaques du coin, que les habitants du cru, les vrais n’apprécient que modérément les deux roues et leurs touristes associés. Bah, ils n’ont qu’à partir en vacances…

pho1700156.jpg
 

Bref, pour nous, détente à tout va, coucher de soleil, plage et glande ; des vacances, des vraies…

dimanche, 30 juillet 2017

Zébulon...

Tournicotons, tournicota ! Enfin les vacances, et c’est tant mieux !

 

Vendredi soir, je me suis posé à la maison, dans un grand état de fatigue, limite éreinté. Sûrement l’effet de relâchement général, tant du corps, que de l’esprit.

Soyons honnêtes, ce n’est pas mon travail actuel qui m’a épuisé ; période estivale aidante, on ne peut pas dire que j’étais franchement débordé. 

 

Par contre je paye peut-être un peu toutes les tensions, tant positive que négative de l’année. Une amoureuse qui débarque dans ma vie accompagnée d’une belle fille, et même d’une deuxième ; et ce projet fou de fonder une nouvelle famille multi recomposée, de déplacer mon centre de gravité de Paris à Tours ; d’aller vers mon amour. Ce projet fou d’être heureux, la joie d’être ensemble.

 

Avouez qu’il y a là de quoi chambouler un peu ma vie pépère de geek célibataire légèrement endurci. 

 

Comme quoi, le bonheur, à force de ne pas y croire, c’est arrivé.

pho1700153.jpg
 

Et puis, là-dessus, la disparition assez inattendue de ma maman ; certes elle avait 85 ans, mais elle semblait en pleine forme. Et pourtant, elle est tombée brusquement malade ; durant six semaines, on l’a vu s’éteindre dans une certaine sérénité, entouré d’amour et de bienveillance grâce au centre de soin palliatif de Cognac Jay. 

 

Cocktail étrange de sentiment entre tristesse et bonheur, entre joie et détresse ; une page qui se tourne comme pour mieux signifier une nouvelle vie.

 

Et la maison de famille qu’il va falloir vendre, mon foyer depuis 50 ans ; même si j’ai un nouveau chez-moi, ce n’est pas anodin d’abandonner là tous ces souvenirs d’enfant, d’ado, d’adulte… De fêtes endiablées, de coups de gueule, de bonnes bouffes, de vie ; et vous êtes nombreux à en avoir profité…

 

Vendredi soir, je me suis endormi épuisé dans les bras de mon amoureuse, samedi matin, je me suis réveillé en pleine forme pour de belles vacances. 

 

Tout à l’heure nous partons en amoureux pour une semaine à l’Île de Ré, puis nous récupérerons la merveille et c’est en famille que je vais leur faire découvrir ma Suisse.

Nous finirons le mois en beauté, dans ma baie Normande, dans une grande fête  pleine de promesses, de joie et d’amour ; parce que la vie est belle et doit le rester.

 

Ici, quelques billets sont programmés, les autres, ce sera au gré du temps et des envies. 

 

Bonnes vacances à tous.

Le dimanche, c'est Top 50...

N°1 au Top 50 le 19 janvier 1999

 

Une petite semaine sur la plus haute marche avant de disparaître au tréfonds du classement, l’on se demande comment ce deuxième titre de Manau, « Mais qui est la belette ? » est arrivé là. 

Sur le même principe que « la vallée de Dana », on reprend une chanson populaire du patrimoine breton pour n’en garder que des Samples et on en fait un rap. 

Mais sur cette deuxième chanson, contrairement à la première, c’est un beau ratage ; pour rester poli !

Je n’ai même pas réussi à trouver un clip de la chose…

 

 

samedi, 29 juillet 2017

le samedi, c'est avant le Top 50...

N°1 au hit-parade le 5 avril 1957

 

C’est le titre qui va lancer celle qui deviendra une des plus grandes vedettes de la chanson française, Plus de sept mois en tête des ventes !

 

D’abord écrit pour Gloria Lasso, c’est Dalida qui finalement va chanter « Bambino ». 

Lucien Morisse, alors patron d’Europe 1, subjugué par cette jeune chanteuse découverte lors d’un radio-crochet à l’Olympia, lui fera enregistrer ce single en une nuit et diffusera la chanson une fois par heure sur les antennes de la radio.

 

C’est un succès immédiat pour cette chanson qu’il est difficile de n’avoir jamais entendue, ne serait-ce que par la version de Plastic Bertrand en 1978.

 

mercredi, 26 juillet 2017

Au voleur...

Il y avait un peu de monde dans ce métro de juillet, les portes du wagon se sont ouvertes, une place venait de se libérer ; la mère a crié à l’enfant : « vite dépêche-toi, on va te voler la place »…

 

Au même âge, l’on me disait : « laisse ta place, tu es jeune, tu peux tenir debout… »

 

Mais se qui surtout m’a interpellé, c’est le « on va te voler la place » ; sûrement mon côté vieux con…

 

Cluedo...

Le colonel moutarde, dans la cabine, avec le chandelier…

pho1700152.jpg
 

 

dimanche, 23 juillet 2017

Le dimanche, c'est Top 50...

N°1 au TOP 50 le 12 septembre 1998

 

Il est des titres comme cela, que l’on le veuille ou non, marque leur époque. Alors que la comédie musicale « Notre dame de Paris » fait un carton,  « Belle » chantée par le trio Garou, Patrick Fiori et Daniel Lavoie, outre lancer la carrière des deux premiers, va battre plusieurs records. 

D’abord, c’est la chanson qui va mettre le plus de temps à progresser au Top 50, 5 semaines pour passer de la quatre-vingt-seizième place à la première.

Ensuite c’est le nouveau record de longévité à la plus haute marche du podium avec 18 semaines. C’est la meilleure vente de 1998 avec plus de 2 500 000 exemplaires écoulés, et enfin, c’est le premier trio à cette place !

 

En réécoutant cette chanson que j’avais un peu oubliée, force est de constater que si je ne suis pas fan du tout de ce genre, les interprètes ont de vraies voix et savent chanter ! 

J’ai envie de dire dommage qu’ils se contentent de faire de la variété moyenne gamme. Je trouve qu’il y a du talents perdu ; au vu de leurs succès, pas certains qu’ils soient d’accord avec mon analyse :-)

 

 

- page 2 de 425 -