dimanche, 25 septembre 2016

Le dimanche c'est Top 50...

N° 1 au Top 50 le 24 janvier 1994

 

Un titre complètement dans l’air du temps puisque c’est un mélange de New Âge mixé en electro Dance Music.

Et pourtant, ou pour cause, je n’ai absolument aucun souvenir d’Ace of Base et son « Happy Nation » qui resteront 4 semaines en tête du classement français.

Une intro à la « Enigma » et son « Sadness Part 1 », et une boîte à rythmes qui prend rapidement le dessus, une chanteuse blonde et une choriste brune, voici la recette du succès pour ce groupe suédois qui placera plusieurs titres de leur album « Happy Nation » dans les différents Tops mondiaux et vendra en tout plus de 40 millions de disque au cours de sa carrière qui s’achèvera en 2002.

C’est le troisième groupe suédois mondialement connu après ABBA et Europe…

 

samedi, 24 septembre 2016

Demain...

Hiers soir, petite scéance de cinéma en plein air…

pho1600374.jpg
 

“Demain”, un film plein d’espoir à voir absolument ; imaginer un monde meilleur n’est pas qu’une utopie de doux rêveur baba cool, comme voudrait nous le faire croire les institutions. Ce film nous montre par de nombreux exemples concrets, loin d’être des exceptions, que c’est possible, que c’est juste une histoire de volonté ; volonté citoyenne et politique !

 

——

Sur une idée de Kozlika ; Pour les autres bonheurs du jour, c’est là

jeudi, 22 septembre 2016

Perfide Albion gastronomique...

Les goûts et les couleurs de nos amis british m’étonneront toujours.

En voyage professionnel à Londres (Ça c’est une phrase qui en jette!), voici ce que j’ai trouvé sur la carte du restaurant qui nous servait de cantine à midi…

pho1600373.jpg
 

Je me suis rabattu sur le standard fish and ships ; courageux, mais pas téméraire !

mercredi, 21 septembre 2016

Apprivoiser l'espace

Gilsoub (qui aime bien que j’écrive sur ces photos) m’a gentiment offert de venir écrire ici de temps en temps si le cœur m’en dit. (Et le cœur m’en dit long ces jours-ci). Cette photo-ci est de moi, mais il a dût faire la même (en mieux), puisque nous étions ensemble ce soir là, dans son cher pays de l’enfance. Ce texte là est un cadeau pour le remercier de m’ouvrir cette porte là… aussi…

WP_20160718_21_56_13_Pro.jpg

Il y a des promenades qui nous emmènent là ou on ne s’attend pas.
Nous en avons fait beaucoup de ces ballades au couché du soleil, cette semaine là.
Marcher, parler, contempler, écouter, sourire
Prendre le bras de l’autre dans un élan spontané
Le lâcher dans une pudeur soudaine
Pas à pas, mot à mot
Apprivoiser l’espace qui sépare deux amis de deux amoureux.

Me surprendre à être troublée
Te surprendre à me regarder
Que de délicieux instants partagés
Avant que ne vienne le premier baiser
Mais celui là, tu l’as déjà raconté
Tout ces chemins qui nous ont guidé
Qui avec patience
Qui avec science
Nous ont mené par le bout du nez
A nous embrasser

Le temps connait son affaire
Le temps ne compte pas
Il conte
L’histoire d’un homme et d’une femme
Qui ont pris le temps pour allié
Qui ont pris leur temps pour s’aimer
Notre histoire douce et pleine de beauté
Et cette phrase du poète
Qui ne quitte pas ma tête
Ici, tout n’est qu’ordre et beauté
Luxe, calme et volupté…

lundi, 19 septembre 2016

Sur le pont des arts...

pho1600357.jpg
 

 

Sur le pont des arts, 2 amoureux sous le soleil

Regarde-les, ils sont beaux, ils s’embrassent

Seconde d’éternité, pour eux le temps se fige

Ils sont seuls au monde sous le ciel qui observe

 

Sur le pont des arts, deux amoureux s’embrassent

Et si c’était leurs premiers baisers ?

Il n’a pas la fougue de ceux des amoureux transis

Il a la douceur de l’hésitation, du doute souverain

 

Sur le pont des arts, deux amoureux s’embrassent

Elle ferme les yeux, elle l’accepte pour la première fois

Tendres bisous d’abord, avant que ne s’ouvrent ses lèvres

Coule la Seine, sonne l’heure d’un amour débutant

 

Sur le pont des arts, deux amoureux s’embrassent

Là, et pas autre part, c’est le lieu, évidemment

Il y a peu encore, sur les quais, leurs mains se nouent

Inéluctables, les corps se rapprochent, les cœurs s’embrasent

 

Sur le pont des arts, deux amoureux s’embrassent

Regarde-les, les yeux dans les yeux, ils sont magnifiques

Ils sont heureux dans leur peur du bonheur à naître

On dirait deux ados aux prémices de leurs vies

 

Sur le pont des arts, deux amoureux s’embrassent

Et après, que vont-ils faire pour continuer à s’aimer ?

La douceur de la nuit propice a une balade

Parler et s’écouter, laissez monter l’évidence du désir

 

Sur le pont des arts, deux amoureux se sont embrassés

Maintenant ils sont là, timides et nus, face à face

Leurs mains se touchent, leurs peaux s’éprennent

Ils font l’amour, simplement, tendrement

 

Sur le pont des arts, deux amoureux se sont embrassés

Maintenant ils ont la vie devant eux

Faire et inventer les heures qui vont bien

Pour que ce premier baiser reste à jamais en eux

dimanche, 18 septembre 2016

Le dimanche c'est Top 50...

N° 1 au Top 50 le 3 janvier 1994

 

Il avait déjà défrayé le Top 50 en 1991 avec la BO de « Robin des bois, prince des voleurs ».

Bryan Adams nous revient aujourd’hui, avec sa voix légèrement rocailleuse et sa tête de mauvais garçons.

 

À l’écoute de « Please forgive me », resté seulement deux semaines sur la plus haute marche, on imagine aisément voir se pavaner quelques adolescentes en rêve de prince charmant.

C’est l’effet « voix de fumeur ».

 

Le clip quant à lui, suit un chien se baladant dans un studio où le chanteur officie. Une manière comme une autre d’occuper l’image…

 

De mon côté, je n’accroche pas ; pas du tout.

Ni au clip, ni à la chanson…

 

samedi, 17 septembre 2016

Au fil des pages...

pho1600373.jpg
 

 

- page 1 de 343