dimanche, 25 juin 2017

Le dimanche, c'est Top 50...

N°1 au Top 50 le 03 janvier 1998

 

Les années se suivent et se ressemblent… Ou pas…

 

C’est un duo qui attaque 1998. Andréa Botticelli accompagné d’Hélène Segara, nous propose « Vivo per lei (vivre pour elle) » Chanson du groupe italien ORO sortie en 1995.

Joli coup commercial pour Andréa Botticelli, qui en fera des versions localisées en fonction des différents pays, avec à chaque fois une chanteuse du cru. 

Découverte dans la comédie musicale « Notre dame de Paris », ce duo va propulser Hélène Segara au-devant de la scène française.

 

Bon, pour le clip, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne se sont pas fait chier…

 

samedi, 24 juin 2017

Le samedi, c'est avant le Top 50...

N°1 au hit-parade le 02 août 1956

 

C’est en regardant ce classement que l’on se rend compte qu’il y a encore quelques dinosaures dans le show-biz français. Il y a peu, on parlait de Charles Aznavour, voici Annie Cordy, 89 ans, carrière commencée en 1939 et toujours sur scène !

 

J’étais loin d’être né quand cette chanson est sortie et pourtant qu’est-ce que je l’ai chantée, à saouler ceux qui me côtoyaient ; mais on pardonne tout à un enfant !

« Davy, Davy Crockett, l’homme qui n’a jamais peur » ; « La ballade de Davy Crockett » version française du générique de la série Disney « Davy Crockett » que chantait Annie Cordy et qui fit, 20 ans plus tard, les beaux jours des émissions jeunesse de la une.

 

Je n’ai pas tout regardé la liste encore, mais je ne serais pas étonné, au vu de ces nombreux succès populaires de retrouver Annie Cordy dans ce classement…

 

C’est malin, maintenant j’ai cette chanson dans la tête…

« Davy, Davy Crockett, l’homme qui… »

 

vendredi, 23 juin 2017

Adadada...

Que j’aimerais savoir monter à cheval, rien que pour faire cette balade, la traversé de la baie sur un fier destrier…

 

pho1700132.jpg
 

 

jeudi, 22 juin 2017

Canicule...

Il fait tellement chaud que même la mer s’est évaporée !

pho1700131.jpg
 

 

mercredi, 21 juin 2017

Tipical London...

pho1700130.jpg
 

 

mardi, 20 juin 2017

Lumineux...

En ce moment il fait beau, alors, à midi je me rends sur les quais de Seine où je me suis trouvé deux arbres aptes à protéger mes méditations ; ouaip, il y aurait un billet à faire sur la méditation, j’y songe, j’y songe…

 

Et donc, tout à l’heure, après ma petite séance, en revenant, alors que Brel et son Vesoul me mettaient de bonne humeur, une expression bien française c’est imposé à mon esprit : « Voir le bout du tunnel ».

 

Étrange expression pour moi qui ai toujours aimé les souterrains, je n’ai pas oublié ma période cataphile ou encore celle où je pratiquais, en dilettante, la spéléo. 

Et puis J’adore visiter gouffres et grottes. 

 

Bien sûr je n’ignore pas le sens réel  de cette expression, et ce n’est pas un hasard si elle m’est venue en tête. 

Depuis quelque temps, c’est bien l’impression que j’ai, celle de retrouver la lumière du bonheur, de sortir d’une grotte où je m’étais réfugié ; de gré ou de force, je ne sais pas trop.

pho1700129.jpg
 

Soyons honnêtes, mon tunnel, à quelques recoins prêts, n’était pas cette chose glauque que certains imaginent ou vivent, il est bien éclairé, pas trop froid, l’air rarement vicié ; on pourrait même le comparer parfois à ces demi-tunnels par avalanche que l’on peut trouver en montagne.

 

Tout à l’heure, en rouvrant les yeux, je me suis dit que la vie était belle, qu’elle méritait vraiment d’être vécue. Que si j’avais la chance de vivre ce que je vis en ce moment, c’est aussi parce que j’avais accepté de le vivre, que nous étions deux à l’avoir accepté et même trois !

 

Certains parleront de maturité, de sagesse ou d’évidence, mais quels que soit les termes utilisés, les faits sont là, des barrières mentales sont tombées, des croyances ont volé en éclat, des certitudes se sont volatilisées ; elle à su ouvrir ma carapace…

 

Moi qui il y a encore un an m’imaginais vieillir en vieux solitaire grincheux, je ne peux aujourd’hui imaginer un projet sans qu’elle y soit associée ; et des projets, nous en avons de beaux.

 

Comme quoi la vie est pleine de surprise et qu’il ne faut jamais désespérer

dimanche, 18 juin 2017

Le dimanche, c'est Top 50...

N°1 au Top 50 le 1er novembre 1997

 

 

Il est des trucs comme ça, rien qu’à les engendres on se rappelle que ce n’est pas la première fois.

 

Aqua et son « Barbie Girl » ne tiendront qu’une semaine au plus haut, mais rester dans le Top assez longtemps pour qu’on en soit gavé, vendant au passage plus de 8 millions de disques au niveau mondial !

 

La chanson et surtout le clip, s’inspirent des fameuses poupées Barbie et Ken, ce qui vaudra au groupe un procès de la part de Mattel les accusant de  violer la marque « Barbie », ternissant sa réputation en la transformant en objet sexuel.

Pour ceux qui comme moi causent mal l’anglais, je vous conseille la traduction des paroles pour mieux comprendre l’ire de la célèbre marque de jouet.

 

N’étant pas à une contradiction près, il est amusant de constater que Mattel utilise depuis 2009 cette musique dans certaines de ses publicités à la TV.

 

Le clip est un joli morceau choupinet tout plein, reflétant bien l’univers des fameuses poupées dans le décor, mais dans une histoire d’adulte.

 

- page 1 de 420