samedi, 26 mai 2018

Le samedi c'est avant le Top 50...

N°1 au Hit-Parade le 04 juillet 1964

 

Il est des chansons dont les paroles ne doivent plus raconter grand-chose à nos jeunes.

Ma génération ( au moins la Parisienne, je ne sais pas pour la province, juste qu’il fallait faire le 16 pour les joindre ) a connu la fin des indicatifs téléphonique et leur abréviation alphabétique qui se référait alors au central. Chaque chiffre correspondait à des lettres.

Ainsi, tout petit j’avais appris que la maison c’était MIChelet 95 96 et que les grands-parents c’était AUTeuil 14 83.

C’était plus simple à retenir !

Ceci dit, aujourd’hui, nul besoin de mémoriser les 10 chiffres du numéro de vos amis, l’appareil s’en charge pour vous.

 

Si Franck Alamo avait déjà inventé le téléphone portable pour appeler depuis la plage, il devait, lui, encore demander à une opératrice de lui passer sa correspondante et de chanter « Allo, Maillot 36-37 »…

 

Nostalgie, nostalgie…

 

vendredi, 25 mai 2018

Un drôle d'oiseau...

Si pour le vacancier, le ciel bleu est synonyme de beau temps , il faut bien avouer que pour le photographe, l’ajout d’un nuage ou deux est un plus incontestable pour la composition de son image !

pho1800100.jpg
 

 

mercredi, 23 mai 2018

En guerre...

Hier soir nous avons été au cinéma voir ça :

pho1800099.jpg
 

Je ne trouve pas les mots pour vous dire qu’il faut le voir absolument !

Une grosse baffe !

Un Vincent Lindon exceptionnel !

Un film beau et dur !

Quand des femmes et des hommes n’ont plus rien à perdres devant l’adversité…

Une grande réflexion sur l’hypocrisie économique, sociale et médiatique de notre société !

 

mardi, 22 mai 2018

gentil coquelicot...

L’autre jours sur le mur du jardin…

pho1800098.jpg
 

 

dimanche, 20 mai 2018

Le dimanche c'est Top 50...

N°1 au Top 50 le 31 mai 2003

 

Lorie est arrivée sur le marché musical français au début des années 2000. Elle y a placé plusieurs chansons dans le Top 10 du classement, mais « Sur un air latino » est son premier titre sur la plus haute marche et le plus grand succès de la chanteuse.

Avec des rythmes venus du soleil, ce morceau classé dans un genre « pop teen » (???) avec un clip tourné sur une plage de Cuba, à tout pour être un des tubes de l’été, ce qu’il deviendra.

 

samedi, 19 mai 2018

Le samedi c'est avant le Top 50...

N°1 au hit-parade le 18 avril 1964

 

Un seul titre en haut du classement pour Sylvie Vartan en 1964, mais il tiendra le haut du panier durant 11 semaines consécutives.

« Je serais la plus belle pour aller danser » est tirée du film « Chercher l’idole » avec en vedette Mylène Demongeot.

Cette chanson a été écrite par Charles Aznavour et composée par Georges Gavarentz ; elle restera un des grands classiques de Sylvie Vartan.

 

jeudi, 17 mai 2018

Un concert en Or...

C’est rare, mais ils m’arrivent d’aller à des concerts sans en savoir plus que cela sur le répertoire de l’artiste.

Il y a quelque mois, quand mon frère m’a demandé :  « il y a Julien Doré à l’Olympia, ça te dit ? », j’avoue avoir répondu un « oui, pourquoi pas… » sans grande conviction, mais teinté de curiosité pour l’homme.

pho1800091.jpg
 

Le peu que je connaissais de lui ne me déplaisait pas.

Bien sûr sa fameuse reprise de « Lolita » qui avait fait le buzz à l’époque du télécrochet qu’il avait gagné, pleine d’originalité et d’une sorte de folie artistique si rare que l’on sentait poindre.

Un grain de voix au velouté pas désagréable, un personnage qui transpire la sympathie et un showman gentiment déjanté lors des quelques interventions télévisées vues et bien sûr le fait qu’il soit auteur-compositeur, bref ce qui semble être un artiste complet.

 

Je l’avoue, après avoir eu un peu peur au début, j’ai été bluffé par le show.

 

Déjà le gars qui vient sur scène pour présenter sa première partie, sans chichi, dans le décor de son spectacle, sans entracte pour faire la transition, puis s’efface le temps des 3 chansons de sa protégée, Céline pour aujourd’hui, ce n’est pas banal.

pho1800092.jpg
 

Oui, parce que tous les soirs de la tournée c’est différent, chacun sa chance,  à la suite d’un casting qu’il a fait sur son site.

J’aime bien la démarche !

 

En ce qui me concerne, je n’ai pas été conquis par Céline, mais se retrouver devant 2000 personnes à l’Olympia quand, selon ses dires, elle joue d’habitude dans le métro, cela doit être une sacrée expérience pour elle.

 

Mais revenons à Julien Doré. Il réapparaît discrètement sur scène, ou plutôt le salon puisque c’est à quoi ressemble le décor, à la fin du troisième morceau, fait applaudir la dame avant qu’elle ne sorte et va s’asseoir dans un coin, prend une guitare pour une première chanson en solo, puis une deuxième, puis une troisième mais au piano…

pho1800093.jpg
 

Ah oui, je ne savais pas, sur cette tournée qu’il a voulue intimiste, comme il nous l’a expliqué, pour redonner la première place aux textes et aux mélodies ; et dire que l’on m’avait vanté le côté « show de folie » de ses concerts.

C’est là que j’ai eu peur de m’emmerder, un gars juste avec ses guitares, et puis non, d’abord il alterne avec le piano et le banjo, et puis tranquillement il nous amène dans son monde, en interaction permanente avec son public ; avec cette sensation étrange pour moi de découvrir des chansons que la plupart des spectateurs connaissent  par cœur et reprennent régulièrement en chœur…

pho1800094.jpg
 

Et puis le monsieur, il ne cause pas mal aussi entre deux morceaux, il a de l’humour, pas mal d’autodérision, bref, on le verrait bien dans la catégorie « bon copain ».

 

Et si je vous dis qu’il y a même un panda en guest star ?

pho1800096.jpg
 

 

Voilà, c’était une agréable soirée, une très belle découverte, désormais, je vais suivre d’un peu plus près le bonhomme !

pho1800097.jpg
 

 

- page 1 de 453