Au revoir Juliette...

En hommage à Juliette Gréco, republication de mon billet “La muse de Saint-Germain des près…”  du 20 décembre 2015…

Samedi, ce fut soirée émouvant, de celle dont on se souvient la larme à l’œil ; au Théâtre des Champs Élysée une grande dame de 88 ans faisait ses adieux.

pho1500345.jpg
 

Juliette Gréco, fine silhouette en robe noire comme ayant traversé le temps, planté en centre scène face à son micro enflamme le cœur des spectateurs. Dans l’ombre, derrière son piano se cache Gerard Jouannest, 83 ans, son mari et accessoirement pianiste arrangeur de Jacques Brel. Jean-Louis Matinier et son accordéon complètent ce trio.

pho1500348.jpg
 

Que d’émotion, reprise de Brel (un magnifique « Ces gens-là »), du Gainsbourg bien sûr avec entre autres la Javanaise, Léo Ferré, et puis de nouveau Brel, des textes de Queneau ou de Prévert…

pho1500349.jpg
 

De grands moments ponctués de longs applaudissements. C’est qu’elle assure la dame.

pho1500350.jpg
 

Avec elle, le terme « interpréter » une chanson n’est pas galvaudé, elle les fait vivres, les exalte, les magnifie !

pho1500347.jpg
 

La voix est toujours là, la gestuelle aussi et l’humour bien sûr ; par exemple sur un étonnant « Déshabillez-moi ».

pho1500346.jpg
 

En rappel, elle finira sur un surprenant « Temps des cerises »…

pho1500344.jpg
 

Sa tournée, en hommage au public, s’appelle « Merci ».

pho1500343.jpg
 

J’ai versé ma petite larme, et à mon tour, Madame, pour le bonheur de ce soir, pour votre talent, pour votre sourire irradiant, je veux vous dire « merci ».

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page