Éducation...

Toujours ce soir, après qu’Hawaï est fini de nous rejouer la pub des nuls, je crois que je me suis fait une ennemie.

Il arrive souvent que nous croisions d’autres chiens et que bien entendu ces derniers se reniflent le cul, se poursuivant, voire se lèchouillant si affinité.

Il arrive aussi, assez fréquemment, de voir quelques maîtres courir après leur toutou, les appelants à perdre haleine, mais sans trop de succès, il faut bien le dire.

J’ai cette chance d’avoir un chien éduqué à la base pour être un Handichien, et s’il a été réformé, il n’a rien perdu de ce qu’il a appris, et notamment l’appel ; même s’il arrive qu’il faille un peu insister 2 ou 3 fois…

Du coup, il m’est déjà arrivé de voir Hawaï jouer le rôle d’aimant pour quelques récalcitrants qui, lui tournant autour, permette ainsi à leurs propriétaires de remettre la main dessus…

C’est ce qui s’est passé ce soir.

Je voyais une dame courir de droite et de gauche, criant après une boule de poils qui ne tenait pas en place et surtout allait systématiquement à l’opposé de la dame suscitée.

Notre arrivée changea la donne, puisque l’insoumis, genre chien de chasse svelte au poil ras, se mit en tête de faire connaissance avec mon pote le Labrador.

Sa maîtresse, la traîtresse, profita de l’opportunité pour lui mettre la main dessus.

Las, si en général ceci finit bien, là,  je vis une sorte de marâtre vitupérant contre l’impétrant, le traitant de vilain, comme si la bestiole comprenait ce genre de vocabulaire, et surtout, ce qui me choqua, se mit à a le frapper fortement sur les fesses.

Évidemment, le chien tenta de reculer en tirant sur sa laisse, ce qui ne fit que redoubler la fureur de la connasse (oui à ce niveau je deviens vulgaire !).

 

Se souvenant de ma présence, brusquement, elle me dit : « excusez-moi, je suis désolé, mais il n’écoute pas ! »

pho1600216.jpg
 

D’une voix ferme, je dis alors : « Hawaï assis », il s’exécuta (ouf !).

Je sortis une croquette friandise que j’ai toujours dans la poche quand on se balade, et lui donna, expliquant à la dame que la bonne méthode est celle-là, vous ferez faire ce que vous voulez à votre chien si c’est un jeu pour lui, si la récompense au bout est sympathique…

Comme pour les humains en somme…

Alors que je reprenais ma route, elle se remit à crier, non plus contre Médor, le malheureux, mais contre un pauvre petit Jérôme qui apparemment n’écoutait pas beaucoup plus…

 

Gueuler devait être pathologique chez cette triste femme…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page