Je t'aime...


« Je t’aime », ces trois mots n’en font qu’un…

Il en est des comme celui-ci, qu’ils soient criés ou susurrer, écrit ou pensé qui ne laisse jamais indifférent.

Je regardais ce couple dans le métro et je pensais à Brel :

Il doit lui dire « Je t´aime ! »

Elle doit lui dire « Je t´aime ! »

Je crois qu´ils sont en train

De ne rien se promettre

Ces deux-là sont trop maigres

Pour être malhonnêtes


C’est un mot empreint de sincérité, un mot difficile à dire, agréable à entendre. 

Il ne sort que quand il est libre, que cela lui paraît être juste, que quand c’est le bon moment. 

C’est un mot d’éternité, quand on le dit, on ne doute pas, maintenant est demain et pour toujours. 

Peu importe que plus tard on le regrette, qu’on y croit plus, peu importe qu’après-demain ce soit la guerre, quand on l’a dit la première fois, il était vrai, on y croyait, une évidence… 

ce n’était pas une pensée interlope[1]

Amoureux


Leurs lèvres se touchent, leurs souffles se mélangent…


C’est un mot rare, je ne l’ai pas dit à beaucoup de femmes, mais à elles, je l’ai beaucoup dit…

Même trop des fois, si cela est possible…

Jamais je n’ai douté en le disant, jamais je n’ai regretté après…

Ce mot est un espace-temps à lui tout seul, ce qui se dit avant et après, peu importe, ce mot c’est juste l’instant.

Je regarde se couple, et je sais que ce soir c’est pour la vie, ce soir et peut-être demain. Ils sont beaux, ils sont jeunes, heureux, chanceux…


La première fois que je l’ai dit, c’était dans le creux de son oreille ; je venais de devenir un homme, elle une femme…

La première fois que l’on me l’a dit, elle s’appelait Florence, elle avait les yeux bleus, le plus beau sourire du monde ; tous les garçons lui tournaient autour.

J’étais un ado boutonneux et timide ; je lui avais écrit un poème que j’avais caché dans la poche de son manteau…

Nous faisions de la voile et quand nos bateaux furent côte à côte, presque en vue de la bouée, elle me l’a crié, tout le monde a entendu, j’ai dessalé et elle a gagné la régate.

Ce furent Sûrement parmi les plus belles de mes vacances…


Ce doux frisson qui vous parcourt l’échine quand on l’entend.


Ils sont beaux, leurs yeux déjà font l’amour, l’impatience des corps est là…

« Dit ? On est bientôt arrivé ? »


Ils sont dans l’éternité, et l’éternité c’est long quand on attend et bien trop court après…

Je suis content pour eux, je suis jaloux pour moi ; je rêve qu’un jour, de nouveau, quelqu’un à qui le dire, quelqu’un pour me le dire…

Montparnasse, je laisse mes tourtereaux à leurs jeux d’amour, moi à mes rêves et souvenirs…

Ils m’ont donné la pêche finalement…


PS : Ce mot il y a aussi mille autres façons de le dire. Gilda sur Truc de book a partagé un lien. Juste une belle déclaration d’amour à un gars qui a bien de la chance ;-)


(229/366)

Venez nous rejoindre, d’autres 366 obsolètes ici


Notes :

[1] interlope : Qui opère ou se fait en fraude.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page