Causons bouquins, autisme et découverte…

Il parait que je ne vous parle pas assez des livres que je lis (elle se reconnaîtra !) alors que je vous allèche avec mes livres du moment dans le menu à droite.

Alors voila : cet après-midi j’ai fini un livre témoignage intéressant et émouvant sur l’autisme : Je suis à l’est écrit par Josef Schovanec, autiste lui-même, aux éditions Plon.

Je suis à L'est

Josef nous parle de cette maladie, de l’isolement social dans lesquels elle plonge, de l’incompréhension qu’elle génère, des tics, des tocs, des psys, du système scolaire inadapté, de la vie et comment il arrive à peu prêt à s’en sortir…

Avec beaucoup d’humour, il pose la question de la normalité et de l’anormalité, qui est quoi ? Et si on inversait les rôles ?

Soyons honnêtes, stylistiquement, ce n’est pas un moment inoubliable, mais à vrai dire, l’on s’en fout un peu. C’est bien écrit, sans effet de manche, mais avec beaucoup d’humour et un chouïa de cynisme bienvenu sur notre société…

Tiens un truc qui m’a marqué, il ne parle jamais d’autiste, mais de gens avec autisme, nuance intéressante !

Allez je m’en vais me jeter dans le prochain bouquin dont je vous parlerais peut être. Un genre radicalement différent !

C’était sur la table de ma librairie, le titre m’a attiré, la quatrième de couv alléchant, la page lut à l’air de tenir les promesses (je fais souvent comme cela pour choisir un livre !) et à ma grande honte Wikipédia vient de m’apprendre que l’auteure est archi connue et fille d’un autre grand écrivain ! 

Bref je vais voir si le talent est héréditaire !

Donc, disais-je, je vais m’attaquer à « Je suis un homme » de Marie Nimier…

Je suis un homme

C’est bon, j’ai assez causé de livre là ? ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page