Swing man...

Encore un très beau concert, un de ces grands comme je les aime.

pho16004113.jpg
 

J’avoue que dans mon souvenir des années quatre-vingt, c’était un fringant jeune homme qui swinguait comme jamais. La réalité me sauta à la gorge quand il entra sur scène, une canne anglaise d’un côté et un assistant de l’autre pour remédier à la faiblesse de ces vieilles jambes et l’aider à aller se poser sur le tabouret de bar qui l’attendait devant son Big Band.

pho1600411.jpg
 

Choc.

Choc aussi quand il commença à chanter ; si son corps le lâche quelque peu, Al Jarreau n’a rien perdu de sa voix et de son Tempo de folie pour cet hommage au grand Duke Ellington, joliment accompagné d’excellents musiciens !

pho16004112.jpg
 

Outre, au milieu du concert, en guise de trou normand une improvisation sur « Boire un petit coup » qui à lui seul valait le détour, pour les rappels il revisite ses propres succès avec son fameux « Take five » dans une version d’anthologie, un « Mas que nada » qui fait chaud au cœur, et comme une berceuse pour bien finir en beauté, un « Sumertime » joliment interprété.

pho16004114.jpg
 

Encore un grand monsieur ; une belle soirée que je ne regrette pas !

 

——

Sur une idée de Kozlika ; Pour les autres bonheurs du jour, c’est là

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page