Papattes en Ronds de fumée...

12/52 de Virginie…

 

Voici déjà venu mon 6e jour de confinement, du coup, pour passer le temps, j’ai décidé de plonger dans les deux grands cartons de photos papiers, celles oubliées d’un temps d’avant.

Que de souvenirs qui remontent, combien de truc dont l’on ne sait pas trop ce que c’est, des mystères sur les dates, des visages oubliés qui remontent à la mémoire, se rappeler que l’on a été bien plus jeune qu’aujourd’hui. Une espèce de plongée en apnée dans le monde du souvenir…

 

Deuxième pochette que j’ouvre, je me rappelle très vaguement, Bruxelles en 1994 (c’est imprimé au dos de la photo), je ne sais plus trop avec qui, il y avait ma cousine et mon cousin. Je serais bien incapable de raconter ce week-end mais une anecdote qui remonte. En ce temps-là, je suis encore fumeur, on est à un bar ou un resto, je n’ai plus de cigarette. En Belgique il y a des distributeurs, sauf que l’Euro n’a pas encore été inventé ; je n’ai pas de monnaie.

 

Le fumeur en manque devient vite irascible ! Je le deviens d’autant plus, que mesquin plaisir des non-fumeurs, ils me font la morale à coup de « profite pour t’arrêter » ou de « bah tu peux bien t’en passer… »

Connard !

Oui, à ce moment-là je le pense, un fumeur en manque traitera toujours de connard celui qui s’en réjouit ; d’autant plus que j’ai en général l’habitude de le penser de tous les « bons conseilleurs » en général ; je suis un rebel…

 

Tiens, mais cela tombe bien puisque le thème de Mirovinben est « Fumée »…

 

Donc dans l’appart ou nous étions logés, je m’étais essayé le soir à quelques essais sur une fumée sortant de la cheminée d’une quelconque centrale au soleil couchant (Désolé pour la localisation, mais le seul truc dont je me souviens c’est que l’on était à Bruxelles ou sa proche banlieue !).

Ah et sinon, j’ai fini par réussir à trouver de la monnaie pour assouvir ma dépendance tabagique d’alors !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page