Le vieux con qui est en moi…

Il ne fait pas bon vieillir, et de croire que l’on est toujours bon dans ce qui était un de nos domaines de prédilection. Je suis arrivé en 1998 dans le Web. Je me rappelle du modem 28000 K. C’était un Olitec, marque française, s’il vous plaît ! Le provider c’était Infonie ! Ma première page, je l’ai faite à peu près à la même époque pour «le village du Papotin» un site communautaire. Une bande de joyeux fous qui causait sur ICQ et Hot-Line un logiciel de chat et d’échange de fichier. Pour cette première page, j’avais acheté «faire un site pour les nuls» ; j’étais vachement fier de moi ! Et puis rapidement j’avais acheté un logiciel génial qui s’appelait Claris Homepage. Avec j’avais fait la première version de l’école du Papotin qui deviendra plus tard l’école du Mac avec mon pote «La pomme». En 2000 je suis devenu bêta testeur pour l’ADSL, et du coup j’ai été un privilégié pouvant surfer à 500 ! Autant vous dire que c’était la formule 1 ! Et puis Claris a disparu et je suis passé à Golive pour la création de sites. Très beau produit pour l’époque où le langage HTML dominait le marché ! J’ai même fait une formation de trois mois sur la création de sites Web. Je me rappelle avoir passé une nuit complète à faire et peaufiner mon site de fin de stage, qui se devait techniquement d’être compliqué, à base de tableau enchevêtré les uns dans les autres. Il passait très bien sûr du 1024. Le pauvre aujourd’hui supporte mal les hautes résolutions ! Forcément à l’époque je ne pouvais pas savoir. Alors, cerne les quelques développeurs qui passent par là, s’il regarde le code, risque de mourir de rire (faite gaffe quand même, on a besoin de vous !), n’empêche que quand je l’ai fait j’étais fier de moi et j’ai eu le satisfecit du jury !

Nan, mais…

Faut dire que dans ces belles années, la création des sites Web était surtout l’apanage des graphistes et les outils prévus pour. En gros du wisiwig, des blocs de textes, des images, on plaçait cela comme on voulait, on modifiait quelques babioles dans le code et c’était bon. Le revers de la médaille, c’est que les sites étaient statiques et que les grandes discussions dans les forums, c’était : «vous le prévoyez pour quelle taille d’écran votre site ?» moi c’était pour du 800X600 qui était quand même plus ou moins la norme.

Et puis la technologie a évolué, les sites sont devenus dynamiques, beaucoup de webdesigner pro que je connaissais ont dû mettre la clef sous la porte, les programmeurs et autre codeurs ont pris le pouvoir, certes pour la bonne cause, mais bon… Je me souviens d’un ami fraîchement sorti de l’école qui te pondait un site juste en pissant du code. J’étais fasciné par ses doigts courant sur le clavier. Rien de visuel, que du texte, une sorte de Klingon du sud. Et puis miracle, il rajoutait HTML au nom de son fichier sauvegardait le tout et une page apparaissait sur le navigateur… Ce jour-là j’ai su que l’on changeait d’ère et que mon espoir de me reconvertir professionnellement dans le Web prenait fin.

D’ailleurs coté logiciel, Adobe à finis par laisser tomber Golive orienté graphisme, pour racheter son concurrent DreamWever plutôt orienté code. Une usine à gaz…

Mais comme l’école du Mac, c’est arrêté faute de combattant pour écrire des articles, j’ai continué tranquille avec mon vieux Golive… Et puis surtout, j’ai découvert Dotclear en 2006, les blogues étaient encore à la mode, la prise en main pas trop difficile et la communauté sympa…

J’ai monté plusieurs blogues, laisser tomber le HTML, et puis de toute façon Golive ne tournait plus sur les derniers OS…

Tout allait bien dans le meilleur des mondes jusqu’à aujourd’hui…

J’ai voulu sérieusement m’occuper du site pour l’expo, et puis tant qu’à faire me faire un petit portail plus «pro» pour mon côté photo. Une page d’accueil sobre, ma galerie qui existe déjà, une page pour l’expo, et un petit blogue pour les news éventuels. Tout à peu près sur le même look une barre de navigation comme celle qu’il y a sur ce blogue.

Dans un premier temps, j’ai bien essayé avec Dotclear, mais il faut voir les choses en face, est un moteur de blogue, et pour en faire un site un peu plus statique, malgré l’aide et les conseils reçus sur le forum je n’ai tout simplement pas les compétences requises pour modifier ce qu’il faut.

J’ai donc décidé de faire du basique en HTML. Sauf que…

Trouver un éditeur HTML, si possible gratuit, simple en wisiwig, c’est-à-dire supportant le glissé déposé, c’est avéré impossible, j’en ai essayé 4 aujourd’hui ! Même avec Dream, je n’ai pas réussi à activer la grille de positionnement (pourtant je suis certain qu’on peut le faire !).

Et là il est 2 heures du mat, j’y suis depuis 11 heures ce matin, je n’ai rien sorti de potable et je pète un câble.

De s’apercevoir que d’un domaine où l’on touchait un peu sa bille, où j’ai été formateur lors d’université d’été, qui m’avait même fait gagner quelques sous, voilà que je me retrouve comme une poule devant un couteau !

Que certaines discussions sur le sujet ici et là me font comprendre que oui je ne suis plus dans le coup. Que le Web est devenu un autre monde dont il faut parler le langage ou tu dégages… Que le wisiwig c’est caca…

Bref que je suis devenu juste un vieux con incapable de faire un truc basique qui il y a 10 ans m’aurait pris 2 heures, parce qu’aujourd’hui, même pour faire un truc basique, ben faut être un craque, ou être jeune, je ne sais plus…

Je voulais faire un truc simple mais beau pour cette expo, à l’heure actuelle ( 2 heure 51!) j’avoue que je déprime un peu, et que tout cela va finir sur ma page photo Facebook. C’est moche, OK, mais au moins je sais encore faire…

Pour combien de temps ?



Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page