Pleuvoir comme bœuf qui pisse...

Dimanche, c’était la journée côte de bœuf annuel, invitation lancée depuis longtemps, et météo qui se promet brusquement à l’orage. Barnum monté au cas où, quelques gouttes en début d’après midi, façon brumisateur, pas de quoi se mettre à l’abri. 

pho1700140.jpg
 

Si le temps a été lourd et chaud se couvrant de plus en plus, le tempo était bon comme le dit l’ami Franck ; à peine le clafoutis du dessert englouti, la pluie commença doucement à tomber.

Les uns et les autres purent regagner leurs pénates, avant que les  cieux se mettent à déverser des trombes d’eau. 

Ce matin, au lever, le ciel semblait s’être calmé, c’était sans compter sur les facéties orageuses et de l’alerte météo en cour sur l’Île de France qui décida unilatéralement un lâcher de hallebarde à l’heure de grimper sur mon vélo pour rejoindre mon dur labeur ; aujourd’hui je me contenterais des 2 kilomètres jusqu’à la gare en travaux et sans abris.

pho1700141.jpg
 

 

pho1700142.jpg
 

En sortant du métro, un paquet de dizaines de minutes plus tard, la situation ne s’était pas améliorée.

pho1700143.jpg
 

Enfin, arrivé à l’auditorium où je devais officier aujourd’hui, force m’était de constater que sa transformation en piscine semblait à l’ordre du jour…

pho1700144.jpg
 

Bon ben demain je prends mes bottes…

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page